Isl5.jpg

Dates

  

 

 

1.               Ma grand-mère est née sous X à Constantine en Algérie en 1934. 

2.               On ne sait pas qui étaient ses parents. D'ailleurs maintenant on ne le saura probablement jamais. Le nom qu'on lui a donné c’est Yvonne Durtoy.

3.               Elle a été envoyée en France vers 1937. On ne sait pas pourquoi non plus. Avant de partir, elle était dans un orphelinat où on lui parlait en espagnol.

4.               Elle est arrivée à Rodez en Aveyron, avec d'autres enfants. Je crois qu'ils étaient avec elle dans l'orphelinat. A la DASS, on l’a baptisée. Elle a été placée chez des soeurs. Elle est devenue très croyante.

5.               On ne sait pas vraiment ce qui s'est passé pendant la guerre à partir de 1939. Mais à un moment elle a été cachée à l'hôpital de Rodez. Pendant trois ans, elle est restée toute seule dans une chambre à regarder par la fenêtre. 

6.               Cet hôpital, elle en n'a jamais pu y travailler quand elle était infirmière, à cause de son mari qui s'était fâché avec le directeur. Par contre, elle y est revenue en 2013, quand elle était en chimiothérapie, et en passant dans la cour d'entrée, elle a vu une petite fille qui la regardait à travers la fenêtre. C'était elle. 

7               .En 1952, elle a eu son diplôme d'infirmière. Elle a commence à fumer deux paquets de cigarettes par jour.

8.               Un jour, c'était en 1955, elle est allée au bal. Elle a rencontré Christian Calvet, un jeune garçon blond aux yeux verts. Elle l'a épousé. La famille de Christian a eu honte de cette fille de la DASS, arabe ou peut-être juive. Ensuite il est parti faire son service militaire en Algérie. Il lui a écrit tous les jours pendant deux ans. 

9.               Il est revenu en 1957. 

10.               En 1958, ils ont eu un fils, Hugues. C'est mon père. 

11.               Mon grand-père s'est fâché avec sa famille. Il n'a pas hérité du garage et il a été viré de la concession. Il était ouvrier-mécano, et il n'a jamais réussi à retrouver un emploi. A partir de ce moment là, il a commencé à être violent. Mes grands parents ont été pauvres toute leur vie. 

12.               Mon père est rentré à l'école avec un an d'avance en 1960. Ensuite, il a eu quatre petits frères et soeurs. Il y a eu Yvon en 1961, Anne en 1964, Hélène en 1966 et François, mon parrain, en 1969. Du coup, j'ai beaucoup de cousins et de cousines. 

13.               Ma grand mère a travaillé à l'hôpital de Figeac jusqu'à la naissance d’Hugues en 1958 et ensuite elle a du arrêter parce que mon grand-père ne voulait pas aller habiter là-bas. Quand mon père était petit, elle disait toujours qu'elle aurait été si heureuse de rester à Figeac. Un jour, j'ai trouvé un livre dans la rue, qui raconte l'histoire d'une petite fille qui passe les moments les plus merveilleux de son enfance à Figeac et rue des Martyrs à Paris. C'est là ou j'ai grandi.

14.               En 1970, mon père a commencé à jouer au rugby comme son grand père Raymond, qui depuis le ciel regarde toujours le Tournoi des VI Nations.

15.               En 1970, ma grand mère a eu une embolie pulmonaire. Pendant deux ans elle est restée à l'hôpital. Mon père, Yvon, Anne et Hélène sont restés tout seuls avec mon grand-père à la maison. François, nourisson, a passé les deux premières années de sa vie au couvent. Mon grand père était si violent, qu'un jour ma tante Anne est restée enfermée quarante-huit heures dans la salle de bain tellement elle avait peur qu'il la frappe à mort.

16.               Ma grand-mère a guéri en 1971 mais elle a été déclarée inapte au travail par la sécu. Du coup, elle a dû travailler au noir toute sa vie. Elle travaillait la nuit et s'occupait de mon père et des autres la journée. Mes grands-parents sont devenus encore plus pauvres. Tous les dimanches, toute la famille de mon grand-père venait déjeuner, parce que ma grand mère faisait quand même bien la cuisine même, si elle était de la DASS et peut-être arabe ou juive. Il y avait l'oncle Marcel, qui était monté à Paris dans sa jeunesse où la légende veut qu'il ait été proxénète. A Rodez, on l'appelait Macadam. Il avait épousé Germaine, Papillon de son nom de jeune fille, mais qui pesait déjà plus de cent kilos. Et puis il y avait Raymond, le grand père de mon père qui l'adorait. Il est mort en 1997, j'avais deux ans. Ma petite soeur est née un mois plus tard.

17.               En 1974, mon père est parti de la maison faire ses études à Toulouse. Ma grand-mère continuait toujours à fumer. 

18.               En 1979, Yvon est parti de la maison faire ses études à Toulouse. Ma grand mère croyait toujours beaucoup en Dieu.

19.               Anne est partie de la maison faire ses études à Toulouse. C'était en 1981. Ces dates, tant de dates ... Ma grand mère travaillait toujours la nuit. 

20.               Hélène est partie de la maison faire ses études à Toulouse. Des dates encore ... Je ne sais pas vraiment quand c'était. Mon père a été major de l'école de la magistrature, et ma grand mère l'a raconté à tout le monde à Rodez.

21.               Finalement, en 1987, François est parti de la maison faire ses études à Toulouse. Après vingt-neuf ans d'enfants à la maison, mes grands parents se sont retrouvés tous seuls.

22.               Quand je suis née, huit ans plus tard, mes parents m'ont emmené passé le mois de juillet à Rodez. J'avais deux mois. Mon grand père a été la première personne à me donner le biberon et je crois que ça a fait vraiment plaisir à mon père.

23.               On est revenues passer tous les étés en Aveyron avec ma petite soeur. Je me rappelle que j'ai été très heureuse là-bas, mais je ne me rappelle pas vraiment pourquoi, si ce n'est que j'ai ramassé beaucoup de lavande avec ma grand-mère pour faire des petits coussins brodés.

24.               Au début des années 2000, mon père a engagé quelqu'un pour découvrir d'où venait ma grand-mère. Mais ça a fait trop peur à tout le monde, surtout que tous les dossiers avaient été vidés et que c'était bizarre. 

25.               En 2008, ma grand-mère a eu son dernier petit fils. Mes parents ont divorcé en 2011. Ma grand-mère ne l'a dit à personne à Rodez.

26.               En 2009, ma grand mère m'a dit qu'elle était triste parce que maintenant c'était trop tard, et que sa mère ne pourrait plus venir la chercher. Un jour elle est retournée à l'hôpital de Rodez parce qu'elle avait un cancer et elle a vu une petite fille qui la regardait à travers la fenêtre. 

27.               En 2010, son médecin lui a dit qu'elle en avait pour 6 mois maximum. En fait elle, est encore vivante. 

28.               Par contre elle ne sait toujours pas d'où elle vient. Je devrais lui dire que moi non plus, quand on me demande d'où je viens, je ne sais pas quoi répondre mais qu'au fond ça me rend heureuse parce que ça active un chemin secret qui me relie à elle.